L’expérience salarié(e) : pourquoi engager la réflexion ?

Le saviez-vous ? Il s’agit de statistiques globales, cependant la tendance de fond est là. Depuis 2014, le coût des arrêts de travail augmente plus vite que les dépenses de santé et le nombre d'arrêts maladie est à la hausse selon la Sécurité sociale, plus longs et plus nombreux. Ils se sont envolés de 5,2 % l'an dernier et ont coûté 10,3 milliards à la Sécurité sociale. Sur le seul mois de janvier 2018, la hausse atteint 8 %. Selon les données de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), le nombre d'arrêts de travail a bondi de 5,2 % en 2017.

Les raisons sont nombreuses. D’abord, l’Insee annonce que le taux de chômage avait reculé de 0,7 point au quatrième trimestre 2017 pour tomber à 8,6 % en France métropolitaine. Donc mécaniquement, plus le nombre de personnes au travail augmente, plus le risque statistique d'accroissement du nombre d'arrêts maladie se réalise. Ensuite, nous connaissons les épisodes …

Lire l'article
  • 0

Le Délégué de Proximité, nouveau levier de performance ?

Les ordonnances Travail du 22 septembre 2017 ont fusionné les Instances Représentatives du Personnel dans une instance unique: le Comité Social et Economique (I.R.P jusqu'à maintenant composées de délégués du personnel (DP), du comité d’entreprise (CE) et du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)). Elles ouvrent la possibilité de créer des représentants de proximité à condition qu'un accord collectif majoritaire soit conclu. Ces derniers n'ont pas vocation à remplacer les ex DP, comme le préconise le rapport ministériel du 23 septembre 2017.

À titre d’exemple, les principales causes du mal-être au travail sont souvent à rechercher dans des logiques d’organisation et de management qui relèvent d’enjeux bien plus larges de performance, voire de stratégie de l’entreprise. Aujourd’hui, le CHSCT traite des problèmes d’un salarié souffrant de mal-être, sans nécessairement pouvoir le r…

Lire l'article
  • 0

La QVT: un enjeu de compétitivité !

Une étude menée par Malakoff Médéric auprès de ses 61.000 entreprises clientes, nous apprend que 34,1% des salariés ont été absents au moins une fois au cours de l’année 2016. Le nombre moyen de jours d’absence par salarié absent s’élèverait à 35,5 jours par an. L'étude met en avant qu' « une démarche de qualité de vie au travail est un moyen de maîtriser l’absentéisme. Elle peut permettre aussi de réduire le nombre d’accidents du travail, et bien sûr aider à attirer de nouveaux talents lors des recrutements ». Ajoutons qu'une surcharge de travail, la perte de sens, le manque de reconnaissance et d’autonomie, la mauvaise qualité des relations, l’isolement, sont autant de facteurs de dégradation des conditions de travail, susceptibles d’engendrer une baisse de la performance et de la productivité de l’entreprise.

 

Lire l'article

  • 0